Soyons sincère une petite minute.
Qui n’a jamais désigné un bouc émissaire pour justifier tel ou tel problème ? … C’est bien ce que je pensais !
Les choses iraient tellement mieux si vous vous débarrassiez de lui…
Pourtant, n’allez pas trop vite en besogne parce que ce bouc émissaire pourrait bien être plus utile que vous ne croyez !

La fonction officielle du bouc émissaire, c’est d’assumer la responsabilité de tout ce qui ne va pas dans l’organisation. C’est très pratique parce qu’ainsi vous avez un exutoire tout désigné pour évacuer votre mauvaise humeur. Et pas besoin de perdre du temps à se poser trop de questions puisqu’on sait d’avance à cause de qui tout va de travers !
Sauf que faites bien attention parce que si vous chargez trop la barque, il pourrait partir et c’est là que les vrais problèmes pourraient commencer…

Parce que la fonction réelle du bouc émissaire c’est de protéger un système contre une incohérence interne que le système n’arrive pas à gérer parce que cela le remettrait lui-même en cause. Alors on désigne un responsable et cela permet de maintenir le statu quo. Plus de problème !

Si le bouc émissaire disparait, les incohérences apparaissent au grand jour et peuvent venir déstabiliser complètement le système (entreprise, service, équipe, …). Les maux à venir peuvent être pire que le mal.

Alors que pouvez-vous faire lorsque vous avez en face de vous un beau spécimen ?

La première chose à faire est de cesser de focaliser sur la personne en tant que telle : Dites-vous que ce n’est pas l’individu qui est mauvais mais que c’est juste son comportement qui est inadapté et que s’il le corrige, le problème est alors résolu.
Admettez que cela ouvre le champ des possibles : Vous n’avez plus à faire à un « imbécile indécrottable » (jugement un peu radical !) mais à une personne qui doit simplement faire un nouvel apprentissage.

Ensuite, prêtez attention à ce que vous ressentez quand vous êtes en présence de cette personne : agacement, colère, … N’y aurait-il pas une part de vérité dans ses propos ou agissements et que vous refusez de l’admettre ?
Peut-être que finalement, c’est aussi à vous de faire un pas en avant…

Enfin, prenez du recul et considérez l’ensemble du système. En quoi cette personne maintient-elle le statu quo ? Que cherche-t-elle à compenser ?
Vous avez trouvé ? Vous voyez bien que votre bouc émissaire était utile…
Cherchez à corriger ces déséquilibres avec bienveillance et vous verrez à quel point vous libérerez de l’énergie dans votre organisation.

Menu